Computergestützte Epidemiologie
Mathematische Modellierung
Simulation
DE | EN | FR

Transmission des infections par plusieurs hôtes

Cycle de transmission
Cycle de transmission (Dr. C. L. Eisenberger, The Hebrew University-Hadassah Medical School, Jerusalem)

Chiens et rongeurs forment un réservoir à partir duquel le parasite de la leishmaniose se transmet à l'être humain. Cependant ce n'est pas toujours une bonne idée de vouloir anéantir ce réservoir animal. En fait, cela peut même aboutir à l'augmentation de l'incidence d'infection chez l'être humain, comme cela a été démontré par des modèles mathématiques de transmission développés par le Dr Eichner après un voyage à l'Université de Fortaleza et à la station de recherches de Teresina (Brésil). Les modèles établis décrivent la transmission de parasites qui ont plusieurs hôtes réservoirs. La clé nécessaire pour comprendre ce résultat apparemment paradoxal, se trouve dans la façon dont la maladie est transmise. Le parasite de la leishmaniose est transmis exclusivement par ce que l'on appelle des "sandflies", de petits insectes suceurs de sang, de l'espèce Phlebotomus. La taille de la population des moustiques transmettant le parasite dépend principalement de la disponibilité des lieux de couvaison (des sols suffisammment humides avec des plantes qui se putréfient), mais ne dépend pas du nombre d'animaux disponibles chez lesquels les moustiques vont sucer le sang. Une réduction de la population animale concentre d'abord les moustiques sur les animaux restants et intensifie ainsi la transmission à la population restante; de plus, les moustiques sont davantage obligés alors de chercher un autre hôte pour en prélever le sang qui sera leur repas, et s'attaquent donc plus souvent aux animaux domestiques et à l'homme. En corrélation avec le degré de destruction du réservoir animal, il se peut que la proportion de moustiques infectés grandisse, ainsi que la proportion des moustiques attaquant l'homme; la conséquence en est que l'incidence des maladies humaine augmente, défiant toutes les mesures de combat contre cette maladie.

Vorlesungsmanuskript (PDF; 1,3 MB)