Computergestützte Epidemiologie
Mathematische Modellierung
Simulation
DE | EN | FR

Projet de l'Union Européenne à propos des maladies infectieuses surgies nouvellement

Programme de simulation pour l'étude des épidémies et l'optimisation des interventions (Projet du BMGS)

Soutenus financièrement par le Ministère fédéral pour la santé et la sécurité sociale (BMGS) nous développons pour l'Institut Robert Koch Institut (RKI), à Berlin en Allemagne, un programme de simulation basé sur les individus. Ce programme doit permettre d'étudier la propagation de maladies nouvellement surgies et d'optimiser les mesures d'isolement.

Brève description du programme de simulation:

  • Programme basé sur les individus, dans lequel sont réalisés, par l'intermédiaire de deux situations différentes de réseaux de contact, des contacts étroits et plus larges avec d'autres personnes. Le programme permet de sélectionner différents réseaux:réseau Scale-free, réseau soumis au hasard, réseau local ainsi que des passerelles entre ces divers réseaux.
  • Les individus ont différents états de santé:au stade de l'infection, au stade du symptome et au stade de la surveillance. La transmission de l'infection est déterminée principalement par le stade de l'infection mais est également influencée par le stade de l'isolement(par ex:quarantaine, isolement). Les interventions sont déclenchées par les symptomes constatés chez les individus et influencent entre autres le stade de surveillance des individus.
  • Les interventions incluses jusqu'ici se composent de la détection et la surveillance des personnes en contact, de l'isolement des personnes tombées malades, de la mise en quarantaine de groupes ou d'individus, de la vaccination d'une part des personnes ayant été en contact avec un individu infecté (vaccination post-expostion), d'autre part des groupes mis en quarantaine et enfin de toute la population.

Projet de l'Union Européenne MODELREL

L'objectif de ce projet est d'augmenter dans l'Union Européenne la compétence à la modélisation et de soutenir par des informations et des aides à la planification les administrations s'occupant de la santé, afin d'obtenir une réaction adéquate en cas d'attaque bio-terroriste. Dans le cadre de ce projet doit être développé, dans une action concertée, un outil robuste permettant de découvrir les points faibles existants et de planifier ainsi que d'évaluer les mesures d'intervention.
Le projet démarre en 2004 et se termine en 2007.