Computergestützte Epidemiologie
Mathematische Modellierung
Simulation
DE | EN | FR

Estimation de l'efficacité de la vaccination contre la rougeole

Ces dernières années d'assez grandes épidémies de rougeole ont réapparu dans les nations industrialisées. Cela pose le problème de l'efficacité du vaccin et de la durée de protection assurée par le vaccin. Dans l'étude ci-dessous, une épidémie de rougeole qui s'était produite dans la région d'Ansbach en 1992/93 et qui avait touché 530 enfants, a fait l'objet d'une évaluation rétrospective. Une analyse des questionnaires remplis par des médecins généralistes et des pédiatres a montré que, parmi les personnes infectées (en particulier parmi les plus âgées), se trouvaient beaucoup d'enfants qui avaient été vaccinés auparavant. A partir des données qui ont été relevées lors des examens médicaux scolaires, nous avons pu estimer la vaccination de chaque cohorte ainsi que le taux de vaccination dépendant de l'âge des personnes vaccinées. Par une approche Maximum Likelihood, nous avons estimé l'efficacité de la vaccination par le vaccin anti-rougeoleutilisé à Ansbach, variable selon la période où cette vaccination avait été effectuée. Daprès nos résultats, une vaccination pratiquée avant 1978 était pratiquement vaine (efficacité estimée: 0%; 95% Intervalle de confiance, IC: 0-47%). Les années suivantes, l'efficacité de la vaccination monte jusqu'à 80%, pour atteindre finalement 96 à 97% (95% IC: 93-99%). Le taux estimé pour la période postérieure à juillet 1990 est à nouveau un peu plus bas: 89%. Mais il repose sur peu d'observations si bien que l'intervalle confidentiel est très grand (95% IC 74-97%). Un modèle élargi qui prévoyait que la protection acquise lorsqu'on était vacciné, diminuait à nouveau au fil du temps, a conduit à une valeur estimée de quotats de perte de 0% par an (95% IC: 0-0, 3% par an). Statistics in Medicine a eu l'amabilité de m'autoriser à mettre le manuscrit sur le Net.

Plain texte (PDF, 359 kB)